Libre opinion

Hervé Kempf, dans le quotidien de l’écologie Reporterre, évoque le gigantesque incendie de l’Alberta (Canada) et s’interroge sur ce « monde très riche, qui ne voulait pas cesser d’accumuler des richesses, quel qu’en soit le prix pour la nature ».

Lien dans la colonne ci-contre →

Ce contenu a été publié dans Actualité, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *