Une envie intacte de faire la fête

Sportifs à l'honneur

Les jeunes et les réservistes du rugby ont été honorés par le maire Philippe Garcia et la présidente du comité Katia Folin.

Dans une conjoncture qui paraît, hélas, souvent bien sombre, l’envie de faire la fête demeure intacte : c’est ce qu’on a pu constater ce week-end à l’occasion des festivités locales qui se sont déroulées dans une agréable et chaleureuse ambiance. Jeunes et familles ont profité d’un temps globalement assez clément, malgré des soirées un peu fraîches, pour participer aux différentes animations proposées par Katia Folin et ses camarades du comité. Les associations (SCALA foot, BCA basket, ACCA chasse, Pau Racing les Isards cyclisme) ainsi que le personnel de la maison de retraite ont contribué à dynamiser ces réjouissances qui se sont achevées, dimanche soir, par un brillant feu d’artifice.

> Comportements désolants

Les soirées du vendredi et du dimanche ont certes été perturbées par des échauffourées, qui ont nécessité l’intervention des forces de sécurité bien présentes dans le périmètre festif. Il est vraiment dommage que quelques individus, souvent bien jeunes et venant de l’extérieur, ne trouvent leur plaisir que dans la provocation et la violence : souhaitons que ces comportements désolants ne découragent pas les bénévoles et la population qui, dans leur grande majorité, ont envie de s’amuser et de partager de beaux moments de convivialité. La fête doit vivre !

Images de la cérémonie au monument aux morts et du vin d’honneur :

Ce contenu a été publié dans Loisirs, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Une envie intacte de faire la fête

  1. Costedoat Joël dit :

    Et toujours des actes de vandalisme qui emmerdent les gens: pour nous, boite aux lettres disparue (il ne reste que les vis de fixation scellées sur le mur) et quelques courriers éparpillés dans le jardin ….
    Y a t-il eu d’autres actes malveillants? Faut-il porter plainte?
    Faudrait que le comité prévoit des cellules de dégrisement assez conséquentes pour enfermer ceux qui trainent dans les rues en état d’ébriété les soirs de fête ….

    • Laurent dit :

      Ces comportements sont effectivement désolants, comme je l’ai souligné dans mon article.
      Cependant, le comité des fêtes a déjà beaucoup de travail et de soucis d’organisation comme ça : lui imposer une « chasse » aux personnes en état d’ébriété n’est pas très réaliste… à moins que vous ne vous proposiez pour l’aider dans cette tâche !
      De toute façon, « enfermer » les gens est du ressort de la gendarmerie : les bénévoles d’un comité n’ont aucun pouvoir en ce domaine.
      Et il y a toujours possibilité de porter plainte…
      Laurent Toral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *