Café-théâtre désopilant

Des speakerines des années 60, campées avec beaucoup d’ironie et de vérité.

Le spectacle proposé mercredi 22 mars, à la Brasserie du Palais, dans le cadre des Théâtrales de Mourenx a été vivement apprécié par un public nombreux.

Quatre ans après une 1er expérience déjà réussie, Pascal Roubit a donc accueilli Violette Campo, directrice artistique du festival, et la compagnie parisienne Framboise pour un délicieux moment de café-théâtre.

Les trois comédiennes Julie Badoc, Lisa Garcia, Léa Dauvergne, accompagnées de l’excellent pianiste Daniel Glet, ont offert un savoureux divertissement, à partir de textes absurdes de Pierre Dac, de publicités grinçantes et du rock déjanté des Sixties. Mis en scène par Léonie Pingeot sur un rythme effréné, le spectacle a permis d’apprécier le talent des jeunes actrices qui ont proposé une satire désopilante et toujours actuelle d’une certaine télévision.

Ce contenu a été publié dans Loisirs, Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *