Un nouveau concept d’agence bancaire

Les responsables du Crédit Agricole, à l’heure de l’inauguration de la nouvelle agence arthézienne.

L’agence bancaire arthézienne du Crédit Agricole, entièrement réaménagée selon un nouveau concept, a été inaugurée vendredi 11 janvier.

La directrice d’Agence d’Artix, Karine Laplace, a détaillé le fonctionnement de l’antenne d’Arthez de Béarn dont elle a la charge : « Constituée d’automates, elle est ouverte en permanence, permettant à toute heure une multitude d’opérations, avec sécurisation renforcée notamment pour les commerçants : dépôt et retrait d’espèces, commande de monnaie, virements, retraits et remise de chèques, le tout enregistré immédiatement. »

Le directeur commercial Pyrénées-Gascogne, Vincent Fleurquin, a expliqué de son côté que cette automatisation avait été rendue nécessaire par les nouvelles relations avec la clientèle, 75 % des opérations s’effectuant désormais à distance : « Notre but était de ne pas nous désengager du territoire. Le plan de rénovation de 45 millions d’Euros, confié à 85 % d’artisans locaux, a permis d’éviter la fermeture totale. »

> Perte de contact humain ?

Il faut dire que les premiers intervenants avaient exprimé quelques sévères critiques. Le président des administrateurs de la caisse locale, Dominique Larquier, a été clair : « Cette agence a perdu sa chaleur et son âme. Elle est belle mais vide. Les automates ne remplaceront jamais la présence humaine. »

Quant au maire Philippe Garcia, qui a connu un autre fonctionnement en tant qu’ancien employé de cette même agence, il a regretté lui aussi la perte de contact humain : « Cela entraîne des difficultés avec certains clients âgés de nos campagnes et la transition n’a pas été effectuée avec un accompagnement suffisant de ces populations. » Il a cependant apprécié le fait que l’agence garde un pied dans la commune : « Les services de proximité sont indispensables, a-t-il martelé, et le progrès technologique ne doit pas aller trop loin, trop vite. »

Karine Laplace et Vincent Fleurquin ont pris acte de ces remarques, assurant qu’ils gardaient « le souci du contact humain avec le client qui pourra toujours rencontrer physiquement un conseiller, sur rendez-vous, dans la nouvelle agence d’Arthez de Béarn ».

Ce contenu a été publié dans Commerce, Économie, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *