Les Syndicat des Trois Cantons poursuit sa politique de proximité

Le fonctionnement de la station d’assainissement d’Arthez de Béarn va être amélioré.

La première assemblée générale 2019 du Syndicat des Trois Cantons de l’eau et de l’assainissement, mardi 26 février, a été consacrée essentiellement aux finances, comptes de gestion et administratif 2018, budget primitif 2019.

En présence des conseillères départementales, Fabienne Costedouat-Diu (Artix et pays de Soubestre) et Isabelle Antier (Orthez, Terre des Gaves et du sel), le président Philippe Faure a présenté le 11e programme de l’agence de l’eau (2019-2024).

En résumé, il se traduit par une baisse des aides pour les territoires ruraux hors zones ZRR (Zone de Revitalisation Rurale). Or, les territoires ruraux de la Communauté de communes Lacq-Orthez et de la Communauté d’agglomération de Pau seront impactés par cette baisse qui pourrait pénaliser le tissu économique local, dont les entreprises en lien direct avec la gestion de l’eau (bureaux d’études, entreprises de travaux publics…).

Heureusement, une note optimiste est venue du Conseil Départemental qui propose un plan d’aide sous la forme d’appel à projets pouvant aider les structures gestionnaires du petit cycle de l’eau.

> Répondre aux attentes des usagers

C’est dans ce contexte difficile qu’un budget global de 8,7 M€, sensiblement identique à celui de 2018, a été voté par les délégués présents à l’assemblée.

En 2019, le Syndicat lancera une étude hydraulique afin d’améliorer les transits, l’autonomie et la sécurisation de son réseau d’eau potable. D’autre part, des études sont en cours afin d’améliorer le fonctionnement des stations d’assainissement d’Arthez de Béarn et de Denguin, sans oublier le projet d’assainissement collectif de Labastide Monrejeau.

« L’objectif principal du Syndicat Mixte des Trois Cantons, a conclu Philippe Faure, sera de maintenir, malgré des contraintes financières, une politique de proximité avec des services et des élus dont l’engagement est de construire, sur un territoire de dimension raisonnable, une structure qui puisse répondre aux attentes de nos usagers et aider au développement des villages. »

Ce contenu a été publié dans Vie communale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *