Hagétaubin – Écritures de lumière

Les enfants, entourés de leurs éducateurs, devant la fresque collective qu’ils ont créée.

Un projet pédagogique inédit, mené dans l’école Le Hêtre blanc, a connu son aboutissement jeudi 27 juin, à l’occasion d’une exposition-restitution qui a rassemblé autour des parents, les principaux acteurs de l’opération : 16 élèves de CM1-CM2, leur professeur à l’initiative du projet Sophie Aublanc, la directrice du centre d’art Image/Imatge Cécile Archambeaud, la médiatrice du centre Adeline Maura et l’artiste plasticienne en résidence Anne Laure Boyer. Un dispositif porté par le Fonds Régional d’Art Contemporain Nouvelle-Aquitaine.

Anne-Laure Boyer travaille sur le croisement entre récit de vie, imaginaire collectif et mémoire des lieux. Avec le dessin, la cartographie, la collecte d’histoires et d’objets, elle s’emploie à créer des résonances entre les vécus des uns et des autres.

> Géographie des émotions

Associés au départ aux aînés de l’Ehpad La Visitation d’Orthez, dans une démarche intergénérationnelle, les enfants ont ensuite cheminé de leur côté, créant notamment une fresque collective à partir de leurs souvenirs, révélant les passages entre le réel et l’imaginaire, dans une originale géographie des émotions. Les élèves ont ainsi créé des cartes évoquant leur histoire, qu’ils ont écrite et enregistrée, avant de la transposer en dessin dans la fresque collective.

« Ce travail a été réalisé dans une perspective d’éducation artistique et culturelle, précise le professeur. Il a occupé une vingtaine d’heures dans l’école, avec des visites au centre d’art où les enfants ont pu se familiariser avec les œuvres d’art dans des ateliers de création. »

Au final, les éducateurs ont tiré un bilan positif de cette aventure artistique : « Les enfants se sont montrés enthousiastes, se réjouit Anne Laure Boyer, et très ouverts à cette proposition éducative. » Adeline Maura souligne le succès de cette opération : « Les enfants ont manifesté un talent créatif certain, faisant travailler joliment leur imaginaire. » Quant aux parents, ils sont ravis : « Ce type de projet apporte à nos enfants une ouverture exceptionnelle sur le monde de l’art dans lequel ils se sont pleinement investis ».

Ce contenu a été publié dans Culture, Éducation, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.