« Seul un grain de fer luit, étoile dans la nuit, c’est la joie qui revient… » – Brigitte Fontaine

Brigitte Fontaine est chanteuse et poète. Son œuvre est radicale, fulgurante et sibylline. Dans cette lettre, lue par Augustin Trapenard sur France Inter, elle adresse à tous les confinés un message d’espoir, en célébrant les pouvoirs enchanteurs, créateurs et libérateurs de la langue.

Paris, le 20 avril 2020,

À tous les confinés, fruits confits,

voici les fruits confits
des malheurs de Sophie
ou les jolies mésanges
dans les cages de l’ange

je regarde ton jeu
d’échecs en loukoum bleu
l’ange exterminateur
prend la Reine de Cœur
et moi je lui fais mat
au diable l’audimat
la Reine en loukoum rose
est la plus tendre chose

voici les fruits confits
des malheurs de Sophie
ou les jolies mésanges
dans les cages de l’ange

dans les neiges d’avril
chassons et face et pile
les souvenirs d’enfer
jetons les à la mer
toi vierge au masque noir
dans le bronze du soir
limaille de sorcière
donne nous la lumière

voici les fruits confits
des malheurs de Sophie
ou les jolies mésanges
dans les cages de l’ange

la Terre ténébreuse
les veuves les pleureuses
vague de marée noire
se fond dans le brouillard
seul un grain de fer luit
étoile dans la nuit
c’est la joie qui revient
là-bas dans le lointain

voici les fruits confits
des malheurs de Sophie
ou les jolies mésanges
dans les cages de l’ange

en pleine fiente et vase
nous lançons une phrase
comme un ballon de soie
est-ce la shaada ?

Brigitte Fontaine

Ce contenu a été publié dans Actualité, Culture, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.