« Le visage est entièrement pour l’autre »

« Le port d’un masque a pour effet de réduire l’individualité de la personne, la faisant ainsi paraître moins humaine »(Marianne Schmid Mast, professeure de comportement organisationnel à la HEC de l’Université de Lausanne).

Le masque demeure aujourd’hui l’une des barrières essentielles contre la propagation du coronavirus, mais il a incontestablement des conséquences sur nos interactions sociales.

Dans le roman policier « Surface », d’Olivier Norek, un psychiatre discute de l’importance de la fonction du visage avec une policière qui a le sien en partie détruit :

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à « Le visage est entièrement pour l’autre »

  1. briaux dit :

    Comme cela est bien vrai !!!

  2. Hubert MEYER dit :

    « Le port d’un masque a pour effet de réduire l’individualité de la personne, la faisant ainsi paraître moins humaine ».
    Mais l’individualisation programmée des personnes a aussi fait beaucoup de mal à nos sociétés ! Replis sur le Pays, le département, la commune, le quartier ou l’immeuble…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.