Une figure arthézienne nous a quittés

Irénée Galan avait participé activement à la vie arthézienne (Photo Claude Thommeret).

Irénée Galan s’est éteint en ce début du mois de février à l’âge 94 ans. Né à Mesplède en 1926, après sa scolarité, il occupe des emplois aussi variés que facteur occasionnel, mécanicien sur matériel agricole et agriculteur.

Engagé volontaire à 19 ans, il prend la direction de l’Allemagne de 1945 à 1949 et un peu plus tard embarque pour l’Indochine. De retour dans son Béarn natal, il épouse en 1951 Marcelle Layus (décédée en 2018) et de cette union naîtra en 1952 Gisèle qui lui donnera 2 petits-enfants et 3 arrière-petits-enfants.

De 1957 à 1962, il participe à la construction de l’usine de Lacq, avec son tracteur puis son camion. Il rentre par la suite dans une unité d’Aquitaine Plastique à Mont où il fera carrière de 1964 à 1985.

> Engagé et passionné

De 1955 à 1983, il est sapeur-pompier volontaire et intervient notamment lors du tremblement de terre d’Arette en 1967.

Tout au long de sa vie, Irénée s’est beaucoup investi avec bienveillance et générosité pour les autres, notamment avec la Croix-Rouge, assurant des brancardages à Lourdes et bien d’autres missions.

Marcheur invétéré, il intègre avec son épouse le club de marche d’Arthez à sa création dans les années 90 : guide du club et membre d’honneur, il fait connaître aux adhérents les chemins autour du village, qui n’avaient aucun secret pour lui.

Passionné de belote, il participait également à de nombreux concours et était redouté par sa science du jeu.

À l’heure de la retraite, Irénée et son épouse ont parcouru tous les continents à travers des voyages organisés, afin d’assouvir leur soif de découvertes.

À sa famille et à ses proches, nous présentons toutes nos condoléances.

Ce contenu a été publié dans Vie communale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.