Fin de vie

Fin de vie : l’examen de la proposition de loi n’est pas arrivé à son terme, mais l’article 1er a toutefois été adopté.

À cause des milliers d’amendements déposés par une poignée de députés LR, la proposition de loi d’Olivier Falorni sur la fin de vie n’a pas été étudiée jusqu’au bout.

« Il est temps d’ouvrir la possibilité d’éteindre en paix la lumière de notre existence. Les Français nous attendent », affirme tranquillement Olivier Falorni, soucieux au moins de prendre date. Près de 90 % de la population serait favorable à la création de cette aide médicale active à mourir, selon un énième sondage publié en début de semaine. Sous le contrôle d’un collège de médecins et en lien avec un tiers de confiance, elle serait accordée à « toute personne capable et majeure, en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable, quelle qu’en soit la cause, provoquant une souffrance physique ou psychique qui ne peut être apaisée ou qu’elle juge insupportable. »

> Ce vote laisse entendre que la loi sur l’euthanasie aurait pu être adoptée

Huffington Post

Une lettre émouvante de Line Reanud :

Ce contenu a été publié dans Santé, Social. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.