Le SSIAD s’est adapté pour maintenir la qualité des soins

Fabienne Costedoat-Diu s’est félicitée de la belle capacité d’adaptation du SSIAD.

Le Service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) a su s’adapter durant la période compliquée de pandémie, avec ses confinements successifs, afin de maintenir la qualité des soins apportés à ses usagers.

C’est ce qui est ressorti du bilan d’activité développé vendredi 1er octobre à l’occasion de l’assemblée générale de l’association.

La présidente Fabienne Costedoat-Diu a vivement remercié tout le personnel et exprimé en son nom sa « fierté d’avoir pu répondre au mieux, malgré tout, à la diversité des attentes ». Elle a ajouté que « durant ces moments difficiles, le service du Lien Social (créé en 2018) a notamment montré sa belle utilité en gardant le contact avec ses adhérents et en éditant des livrets d’activités. »

Aujourd’hui, la demande pour des activités collectives est forte et les responsables étudient les modalités de les relancer avec un service de transport solidaire. « La lutte contre l’isolement est à poursuivre, a souligné la présidente, mais le Lien Social affiche une belle dynamique et nous sommes dans la bonne direction ».

La directrice, Julie Fardeau, a donné des chiffres révélateurs : avec ses aides-soignantes en 1er ligne, quotidiennement, le SSIAD prend en charge 50 usagers et parcourt 350 km. Sur les 67 personnes âgées dont il s’est occupé en 2020, le service doit faire face à des prises en charge de plus en plus lourdes, avec des patients en GIR 2 majoritairement (en perte d’autonomie importante). « Mais, avec abnégation, nous parvenons à assurer notre mission de santé publique, a-t-elle précisé.

> Un centre de vaccination performant

Quant au centre de vaccination, tout le monde se réjouit de son succès et de l’excellent climat dans lequel il fonctionne. Depuis 7 mois, 16 543 doses de vaccin ont été injectées, grâce à 21 bénévoles, 14 médecins, 27 infirmiers, 6 aides-soignantes et 1 secrétaire. « Nous allons continuer tant que ce sera nécessaire, a précisé Fabienne Costedoat-Diu, notamment pour assurer dorénavant la 3e dose. »

La directrice a exprimé enfin ses attentes pour un SSIAD encore plus efficace  : 10 lits supplémentaires ont été demandés à l’ARS, le parc informatique doit être renouvelé et de nouveaux locaux sont espérés.

Le maire, Jean-Pierre Escouteloup, l’a reconnu : « Il faut trouver une solution pérenne car ce service est, et sera de plus en plus, indispensable pour le maintien à domicile des personnes âgées. » Il a assuré le SSIAD du soutien de la mairie et remercié tous ceux qui s’investissent dans cette mission de santé publique.

Ce contenu a été publié dans Santé, Social, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.