Castillon – Les cadets de l’UNC ont rendu hommage à leur parrain Roger Vandenberghe

La 2e promotion des Cadets de l’UNC a rendu hommage à son parrain Roger Vandenberghe.

Lundi 1er novembre s’est tenue au monument aux morts de Castillon d’Arthez une cérémonie de dépôt de gerbe de la nouvelle promotion des Cadets de l’Union nationale des combattants (UNC) en hommage à leur parrain Roger Vandenberghe.

Ces jeunes volontaires du Service national universel (SNU) ont reçu une formation leur permettant d’aider les anciens combattants en assurant la fonction de porte-drapeau lors des cérémonies ou de parrainer les plus anciens et les plus isolés en s’engageant à leur rendre des visites régulières, notamment pour ceux résidant en EHPAD.

19 jeunes cadets, venus des départements des Landes, des Hautes-Pyrénées, du Gers et des Pyrénées-Atlantique, après avoir reçu leur nom de baptême de promotion vendredi 29 octobre à Lescar, sont donc venus rendre hommage à l’adjudant-chef Roger Vandenberghe auquel sera désormais associé le nom de cette nouvelle promotion.

> Figure du monde combattant

Le président départemental de l’UNC, François Maurice, a présidé la cérémonie en s’adressant aux cadets : « Après la promotion Jean Adias, vous êtes la 2e promotion des cadets de l’UNC et nous avons choisi pour vous une grande figure du monde combattant, un héros qui repose aujourd’hui en terre de Béarn, Roger Vandenberghe ».

Surnommé le Tigre noir, ce Béarnais élevé par la famille Lacomme et enterré à Castillon fut l’une des figures les plus remarquables de la guerre d’Indochine. Le Maréchal de Lattre dira à son sujet : « Donnez-moi cent Vandenberghe et l’Indochine sera sauvée ». Il demeure le sous-officier le plus décoré de l’Armée de terre française au XXe siècle, avec dix-huit citations et huit blessures.

La cérémonie s’est déroulée en présence du bureau de l’UNC d’Arthez, du maire Gilles Mardelle et de son 1er adjoint Jean-Christophe Coig, devant le monument en hommage à Roger Vandenberghe inauguré le 20 mai 1989 et sculpté par Yvette et Jean-Pierre Fringant.

Et François Maurice a conclu : « Cadets de la promotion Roger Vandenberghe vous avez toute légitimité pour être fier de votre parrain ».

Ce contenu a été publié dans Vie communale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.