Une esthéticienne est venue discuter de son métier avec les collégiens

Les collégiens ont été très intéressés par cet échange avec l’esthéticienne.

Afin d’aider les jeunes à bien préparer leur projet d’orientation, la principale Marie Carmen Lemarchand et son équipe pédagogique invitent chaque mois un professionnel local à venir parler de son métier avec les élèves des classes de Quatrième.

Jeudi 3 février a donc eu lieu la 5e rencontre qui a permis aux collégiens de discuter de la profession d’esthéticienne avec Coralyne Toral.

Ancienne élève du collège Corisande d’Andoins, la jeune praticienne, installée à Arthez de Béarn depuis environ un an, a partagé avec les jeunes une heure d’échanges très intéressants, à partir des nombreuses questions préparées en amont avec les professeurs.

Ayant évoqué son parcours scolaire et expliqué comment elle s’était installée à son compte après 10 ans d’expérience, elle a été interrogée sur ses motivations : « J’aime beaucoup ce métier, a-t-elle avoué, car j’apprécie avant tout la relation que j’ai avec mes clients. Il faut certes travailler sur la beauté et l’apparence, mais au-delà il faut s’occuper du bien-être des personnes, les aider à se sentir bien finalement dans tout leur être. »

> Être à l’écoute

L’esthéticienne, dans une relation d’intimité, doit mettre en confiance, être à l’écoute, tout en gardant une certaine distance. « C’est un métier très varié qui exige un souci de perfection, d’attention et d’empathie ».

Ont été évoqués aussi les problèmes concrets des horaires, de la rémunération, des obligations administratives, des mesures liées à la pandémie. À ce sujet, Coralyne Toral a souligné la forte demande en soins de bien-être dans cette période compliquée.

Spécialisée dans les massages, elle a expliqué aussi qu’elle aimait beaucoup s’occuper des femmes enceintes, des jeunes enfants, des handicapés…

En conclusion, la principale a rappelé aux collégiens combien ce type d’échange direct était important pour eux, d’autant que chaque professionnel insiste sur la passion qui l’anime : « On ne peut bien faire que ce qu’on a envie de faire, a-t-elle affirmé, pensez-y en priorité dans votre projet de formation. »

Ce contenu a été publié dans Collège, Commerce, Économie, Éducation, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.