Le boucher-charcutier Thomas Pichs a obtenu le label « Artisans Gourmands »

Thomas Pichs fait désormais partie des ambassadeurs de la qualité et de la convivialité.

En juillet 2017, Thomas Pichs s’installait à 23 ans dans la boucherie Alsinet qui s’appelle désormais la Boucherie-Charcuterie du Saubestre. Plein d’enthousiasme et de talent, le jeune commerçant a su se faire adopter rapidement par la clientèle locale et, après l’obtention du label « Préférence Commerce » de la Communauté des communes de Lacq-Orthez en 2018, il a décroché en fin d’année dernière la belle distinction des « Artisans Gourmands des Pyrénées-Atlantiques » : ce label, financé par le Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine, est attribué pour 2 ans par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat ainsi que les Organisations des métiers de bouche.

« C’est une distinction importante, se réjouit le jeune boucher, car j’ai dû répondre à un cahier des charges exigeant. En proposant des viandes d’origine locale, qui viennent essentiellement du Béarn (Montaner, Asson, Bouillon, Urdès, Mesplède…), je cuisine 92 % de produits faits maison, adaptés à la saison. »

> Innovation et transmission

Le règlement des Artisans Gourmands précise d’ailleurs que l’intégration d’une entreprise à la démarche « Artisans Gourmands » est conditionnée au respect du référentiel de valeurs validé par le Comité d’Agrément : « Le responsable territorial de la Chambre des Métiers de Nouvelle-Aquitaine, souligne Thomas Pichs, est venu faire un état des lieux complet, durant toute une matinée. »

Outre la fabrication maison d’au moins 80 % des produits, les artisans gourmands s’engagent donc à innover : Thomas Pichs propose ainsi de nouveaux produits une dizaine de fois par an. Ils doivent proposer un service de proximité : la Boucherie-Charcuterie du Saubestre est bien installée au cœur du village.

En ce qui concerne la transmission de son savoir-faire, le jeune boucher n’a pas hésité à embaucher un apprenti et il est même allé présenter son métier aux collégiens arthéziens, dans le cadre de leur préparation à l’orientation.

Ce contenu a été publié dans Artisanat, Commerce, Économie, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.