Zéro déchet, c’est possible

Jérémie Pichon s’efforce de convaincre chacun qu’il peut devenir un acteur efficace du développement durable.

Jérémie Pichon a donné, mercredi 23 mai au foyer rural d’Arzacq, une conférence passionnante au cours de laquelle il s’est efforcé de convaincre son auditoire que l’objectif « Famille Zéro Déchet » c’était possible !

Le président de PROGRES Gérard Locardel et la coordinatrice pédagogique Adeline Toral ont rappelé que cette soirée était organisée à l’initiative des jeunes et de l’équipe d’animation de l’association de Prévention des Ruptures Scolaires et d’Orientation Guidées par un Réseau Éducatif Solidaire qui ont travaillé toute l’année autour du thème « STOP ! Agissons pour un avenir durable « . Devant une salle bien garnie, Jérémie Pichon a donc expliqué le principe « Zéro déchet » qu’il a adopté, avec sa famille.

S’appuyant sur un diaporama expressif, il a développé un discours plein de pédagogie et de rigueur scientifique mais aussi de passion, de bon sens et d’humour. Ayant fait le point sur les dangers que faisaient courir à la planète et donc à l’homme la surconsommation encouragée dans notre société mercantile, il a exprimé sa conviction que chacun peut et doit être acteur du changement : « Nous ne devons pas attendre que les décisions viennent d’en-haut. »

> Nouveau mode de vie

C’est un nouveau mode de vie qu’il faut choisir individuellement et, de préférence, collectivement. » Il a démontré pourquoi même le recyclage des déchets n’est pas une solution : « Plutôt que de trier, il vaut mieux éviter de consommer inutilement. L’économie circulaire est un mythe ».

Les solutions que Jérémie Pichon présente sont orientées vers des achats responsables : bio, produits du terroir, vrac, matériaux durables (bois, inox, verre), objets d’occasion, mutualisation (outillage, cuisine…), etc. Aujourd’hui, il affirme que sa famille bénéficie d’une meilleure qualité de vie et connaît une « sobriété heureuse ».

Cette rencontre s’est clôturée par un échange enrichissant avec le public et Jérémie Pichon a conclu sur une note rassurante : « Il est important de ne pas s’épuiser pour que le changement soit durable. L’important, c’est la prise de conscience et de commencer par faire quelque chose ! »

Ci-dessous un petit Mémo Écolo qui peut être utile à chacun d’entre nous :

Ce contenu a été publié dans Actualité, Social, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.