Vandalisme (suite)… On n’en sort pas !

Outre le saccage des jardinières, dans la même nuit du samedi 13 au dimanche 14 juin, un feu de camp a été allumé derrière le presbytère, en haut du chemin de ronde sud qui mène au collège : ce sont des livres qui ont succombé aux flammes… et plus particulièrement des BD toutes neuves, dérobées à la bibliothèque municipale !

Brûler des livres fait froid dans le dos : « Là où on brûle les livres, on finit par brûler des hommes » disait le poète et journaliste allemand Heinrich Heine, après la fête nationaliste de la Wartburg en 1817. On n’en est heureusement pas là, mais attention…

Cet acte fait aussi l’objet de la plainte déposée lundi par la municipalité.

Ce contenu a été publié dans Vie communale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.