Combattre la pauvreté, c’est d’abord combattre les préjugés

Les auteurs : Jean-Christophe Sarrot est rédacteur en chef de Feuille de Route Quart Monde ; Bert Luyts est délégué national d’ATD Quart Monde et Marie-France Zimmer est membre de la délégation nationale d’ATD Quart Monde.

« En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté » est un livre rédigé par ATD Quart Monde qui mène la vie dure aux idées reçues.

À l’heure où la crise économique engendrée par la pandémie de coronavirus aggrave la pauvreté en France, comme le constatent les associations humanitaires et un rapport de l’Observatoire des inégalités dévoilé jeudi 26 novembre, il paraît intéressant de lire (ou relire) un ouvrage précis, instructif et accessible à tous.

Marre d’entendre dire que les pauvres sont des profiteurs et des assistés ? Ce livre démonte point par point, chiffres et documents officiels à l’appui, plus de 130 idées reçues et lieux communs sur les pauvres et la pauvreté, imbécillités colportées par la rumeur publique, les réseaux sociaux, quelques politiciens et certains médias.

« En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté » est une ouverture au dialogue, une contribution nuancée qui montre que les choses ne sont pas si simples que ce que l’on entend dire parfois.

Quelques exemples d’idées reçues :

« Avec la crise, tout le monde va plus mal de toute façon. »
« Les pauvres ne peuvent pas s’intégrer à la société.»
« Faire la manche, ça rapporte. »
« Il suffit d’appeler le 115 pour trouver un hébergement. »
« On est moins pauvre à la campagne. »
« Il y a 200 000 à 400 000 offres d’emploi non pourvues. »
« Les pauvres ne font pas ce qu’il faut pour se nourrir
correctement et être en bonne santé. »
« La prostitution est un moyen de sortir de la misère.»
« Il n’y a rien à attendre des décrocheurs. »
« Les vacances, c’est pour ceux qui travaillent. »
« Les pauvres se désintéressent de la politique. »
« Les plus pauvres votent Front national. »
« Les pauvres polluent. »
« Il suffit d’être demandeur d’asile pour bénéficier de tous les droits. »
« Les migrants viennent profiter de notre système de
santé.»

  • « L’argent du RSA sert à acheter de l’alcool, de la drogue et à la prostitution ». Ce sont les termes de Norbert Bouvet, vice-président du conseil départemental de la Mayenne (Les Républicains) en charge de l’économie, de l’emploi et de l’éducation et porte-parole de François Fillon en Mayenne. Propos qu’il a tenus au micro de France Bleue Mayenne le 24 novembre 2016.

Partenaires qui soutiennent le livre : la CGT, CFDT, FO, FSU, Centres Sociaux, Apprentis d’Auteuil, Emmaüs, La Cimade, Secours Catholique, CNAPE, MRAP.

Un peu de second degré pour finir avec la fameuse réplique Salauds de pauvres ! (salauds d’pauvres !), invective lancée par l’acteur Jean Gabin dans le film de Claude Autant-Lara La Traversée de Paris, en 1956, et reprise avec toute sa dimension provocatrice par l’humoriste Coluche dans un de ses sketchs des années 80 :

Ce contenu a été publié dans Actualité, Social. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.