« Lettre adressée à mes amis blancs qui ne voient pas où est le problème… »

Virginie Despentes est écrivaine. Dans cette lettre, rédigée après la manifestation en soutien à Adama Traoré et adressée à « ses amis blancs qui ne voient pas où est le problème », elle dénonce le déni du racisme et explique en quoi « être blanc » constitue un privilège.

https://www.franceinter.fr/emissions/lettres-d-interieur/lettres-d-interieur-04-juin-2020

Ce contenu a été publié dans Social. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à « Lettre adressée à mes amis blancs qui ne voient pas où est le problème… »

  1. MORERE dit :

    la France est raciste? mais toujours autant de personnes venant de l’étranger y viennent malgré tout…. a t’on déjà vu un crocodile entrer dans une maroquinerie, même dépressif.
    Dans les années 30 la France a paru une terre d’élection pour les écrivains noirs confrontés à la ségrégation dans leur pays. A la Libération, les soldats noirs venant du Sud raciste ont été surpris de l’accueil chaleureux de la population française.
    Quand aux personnalités noires ou autres ayant eu une fonction au plus haut niveau, il faut que Madame se renseigne :Kofi Yamgnamme, Léopold Sédar Senghor, Félix Houphouet Boigny, Rama Yade, Rachida Dati, Christine Taubira, Laura Flessel ou Roger Bambuck.
    Pour en revenir aux propos de cette dame je les trouve particulièrement odieux, irrévérencieux envers même tous ces gens qui ont participé en haut lieu à des postes prestigieux. Je n’ose pas imaginer si les propos avaient été inversés. Quant à sa sympathie pour des criminels ou autre délinquants….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.