Nouvelles perspectives pour EPKP

La directrice d’EPKP, Barbara Lalande, dans le nouveau local du Saubestre.

En atteignant sa 7e année d’existence, l’association multi-loisirs Et PourKoi Pas souhaite se développer et prendre une nouvelle orientation.

« Notre association arrive à un moment charnière, explique la directrice Barbara Lalande, et notre action itinérante dans les 12 communes où nous travaillons nous a permis de nous rendre compte qu’il y a une forte demande pour faire des choses ensemble, mutualiser les moyens et rompre l’isolement. »

EPKP veut donc concrétiser son projet de création d’un Espace de vie sociale, « lieu ressource qui s’appellerait La Ruche, en parallèle avec la symbolique des abeilles travailleuses, investies et solidaires qui représente bien le monde associatif en milieu rural », précise la présidente Corinne Mendiondo.

> Mutualiser les énergies

Ce projet n’a pas été retenu dans le cadre du Budget Participatif du département mais les dirigeants d’EPKP comptent bien le réaliser quand même : « Cet espace de rencontre et de partage permettrait à chaque porteur d’initiatives solidaires de trouver un lieu de proximité permettant d’assurer les formalités administratives de gestion, de communication, de développement de leurs projets mais aussi un lieu favorisant l’échange et la cohésion entre les différents acteurs ».

Afin d’identifier clairement les attentes des associations, des élus et de toute la population à ce sujet, EPKP propose une réflexion sur les activités et services qu’il semblerait pertinent de proposer sur le territoire à travers un questionnaire à remplir en ligne :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfC1TB-UCIkssgZNv-8gP2VZmKMsPf5e2fjYo9s25kqexTF8g/viewform?usp=sf_link

En attendant, l’association vit une période compliquée, comme beaucoup en cette dure crise sanitaire : les activités sportives ont à peine repris pour les plus jeunes qu’elles sont à nouveau interrompues. « Mais nous gardons toute notre motivation et notre esprit d’ouverture », insiste Barbara Lalande qui effectue de son côté une formation de 2 ans au CEMÉA pour un DEJEPS (Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport) Développement de projets, territoires et réseaux.

> Un nouveau local

EPKP a dorénavant installé son bureau dans la salle du Saubestre, que la municipalité lui a ouverte et qu’elle partagera avec d’autres associations comme les anciens combattants. Quant au matériel sportif, il est entreposé dans un local au camping.

Samedi 23 janvier, EPKP sera sur le marché d’hiver pour présenter son projet d’Espace de vie sociale.

Ce contenu a été publié dans Loisirs, Social, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.