Les élections municipales de 1944 à nos jours

  • 1944 – Après le départ de l’occupant, est désignée une « délégation spéciale » sous la présidence d’Albert Merlin, notaire.

  • 1945 – La paix revenue, ont lieu les premières élections municipales ouvertes au vote des femmes. À la liste menée par A. Merlin (11 noms), est opposée une liste dirigée par Gaston Singuinia, agriculteur : celle-ci est élue en totalité dès le 1er tour de scrutin. Gaston Singuinia est élu maire, Jean Roubit et Gaston Hounau 1er et 2e adjoints.

  • 1947 – Nouvelles élections : la liste du maire sortant, Gaston Singuinia, est réélue sans opposition. Au poste de 2e adjoint, Léon Lapoux succède à G. Hounau décédé en cours de mandat.

  • 1953 – Les sortants se voient opposer une mini-liste de 5 candidats pour 11 postes, laquelle n’a aucun élu. Le maire Gaston Singuinia et les adjoints sont reconduits.

  • 1959 – Une liste complète (13 noms désormais) est opposée à celle du maire sortant, liste dirigée par Pierre Maison, médecin. Dès le 1er tour, la nouvelle liste a dix élus contre deux élus chez les sortants (le maire sortant G. Singuinia n’est pas élu). Un des sortants conservera le 13e siège au second tour. Pierre Maison est élu maire, Jacques Sorbé et Léon Lapoux adjoints.

  • 1965 – Une liste comprenant plusieurs des anciens conseillers et dirigée par André Dufau, officier en retraite, est opposée à la majorité sortante. Celle-ci est réélue en totalité dès le 1er tour. Le maire Pierre Maison et ses adjoints sont reconduits.

  • 1971 – Le même A. Dufau prend la tête d’une liste d’opposition incomplète : 7 candidats pour 13 postes. La liste du maire sortant est à nouveau réélue en entier dès le 1er tour. Pierre Maison est reconduit. Les nouveaux adjoints sont Claude Vignau et Léon Cazenave. À signaler l’élection pour la première fois dans les annales arthéziennes d’une femme, Monique Dècle.

  • 1977 – Le nombre de conseillers passe de 13 à 17, ce qui n’empêche pas la constitution de trois listes : celle du maire sortant, une liste menée par Bernard Gaye, instituteur et une liste incomplète (9 candidats) menée par Henri Nègrerie, ingénieur. Avec 9 élus dès le 1er tour, le maire conserve la majorité absolue ; les deux autres listes s’unissent au second tour et remportent 7 sièges, contre un seul à la liste du maire. Pierre Maison est reconduit : les nouveaux adjoints (portés à 3) sont Abel Lapeyrigne, Philippe Garcia et Monique Dècle.

  • 1983 – Le nombre de conseillers passe de 17 à 19. Le maire Pierre Maison se représente pour la 5e fois, face à une liste complète menée par Léon Cazenave (son ancien adjoint) et un candidat isolé, Yves Mouyen. Le maire sortant conserve la majorité dès le 1er tour avec 10 élus contre 2 opposants. Ces derniers passent 7 des leurs au second tour : la majorité est donc réduite à 1 voix (10 contre 9). Pierre Maison est reconduit au poste de maire et les adjoints (portés à 4) sont Philippe Garcia, Fernand Cazenave, Laurent Toral et Jean-Claude Lafitte.

  • 1989 – Claude Vignau, ingénieur et ancien adjoint, revient en tête de la liste majoritaire, l’opposition étant menée par Jean-Bernard Laquier, agriculteur. La majorité sortante l’emporte encore avec 12 élus contre 7. Claude Vignau est élu maire, les adjoints étant Philippe Garcia, Jean-Claude Lafitte, Laurent Toral et Anne-Marie Lamarque.

  • 1995 – Léon Costedoat, médecin et conseiller général, prend la tête d’une liste face à celle du maire sortant Claude Vignau et l’emporte au 1er tour avec 19 élus. Léon Costedoat est élu maire avec pour adjoints (portés à 5) : Jean-Bernard Larquier, Pierre Lagahe, Bernadette Cordoba, Joseph Pétriat et Jean Lignacq.

  • 2001 (7 ans de mandat au lieu de 6) – Le maire sortant ne se représente pas et la liste sortante est menée par Pierre Lagahe, médecin. En face, l’ancien adjoint Philippe Garcia (élu conseiller général en 1998) mène une liste dans la lignée des anciens maires Maison et Vignau. Et une 3e liste dite « des jeunes » est menée par Hervé Le Corre. La liste Garcia est élue en entier : 8 au 1er tour et 11 au second. Son leader est logiquement élu maire avec pour adjoints (ramenés à 4) : Jean-Claude Lafitte, Anne-Marie Lamarque, Laurent Toral et Fernand Cazenave.

  • 2008 – La liste du maire sortant, Philippe Garcia, est réélue sans opposition. Le 1er adjoint Jean-Claude Lafitte étant décédé en cours de mandat est remplacé par Madeleine Brolèse. Anne-Marie Lamarque et Laurent Toral conservent leur poste, celui de 4e adjoint est supprimé.

  • 2014Premier scrutin de liste. Philippe Garcia se représente avec, en face de lui, une liste menée par Didier Alsinet. Philippe Garcia l’emporte et est réélu maire, avec pour adjoints : Daniel Reclus, Madeleine Brolèse, Florent Gil et Myriam Moinot. L’opposition est représentée par 4 élus.

  • 2020 – Philippe Garcia prend pour la 4e fois la tête de la liste majoritaire sortante. Face à lui, se présente une liste menée par Jean-Pierre Escouteloup et comprenant la conseillère départementale Fabienne Costedoat-Diu (qui a battu Philippe Garcia aux départementales de 2015). Jean-Pierre Escouteloup l’emporte et est élu maire avec comme adjoints : Isabelle Andrieu, Denis Couffy, Corinne Mendiondo, Jospeh Lagarde. L’opposition est représentée par 4 élus.

(Avec le concours de Raymond Lamugue)

Ce contenu a été publié dans Politique, Vie communale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Les élections municipales de 1944 à nos jours

  1. Olivier MARIN dit :

    Bonjour,
    J’effectue des recherches généalogiques. Mon arrière grand père Merlin Albert est mentionné dans votre texte historique

    Existe-t-il des archives sur la période de l’après guerre, des photos où il apparaîtrait

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.