Un whisky agricole va voir le jour en Béarn

Romain Selle prépare, avec compétence et passion, la production d’un whisky agricole inédit.

Les bouteilles du whisky agricole, entièrement fabriqué sur une exploitation du village, porteront le joli nom de « Whisky Labarrère 1773 » : « À côté du nom de la maison, est mentionnée la date d’origine de l’exploitation, retrouvée dans les archives familiales », explique Romain Selle.

Titulaire d’un BTS Électrotechnique, Romain Selle a travaillé dans le secteur industriel mais, depuis longtemps, l’idée de reprendre la ferme familiale trottait dans sa tête. Il obtint donc en 2010 un Brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole. Aujourd’hui, sur 65 ha travaillés en haute valeur environnementale, il cultive, en Bio, soja, triticale, colza, tournesol, sarrasin, orge et luzerne, ainsi que le maïs qui sera à la base du whisky.

> Choix de se diversifier

« Le projet s’est construit au fil des années, précise Romain, et la ferme présentait un espace et des bâtiments appropriés pour 3 activités que nous avons mises en place avec mes parents : un grand gîte pour 8/10 personnes, la partie agricole et la distillerie. »

Un voyage en écosse en 2015 confirme le jeune homme dans son choix de se diversifier : « Mes recherches et des rencontres m’ont permis de comprendre qu’on pouvait créer un vrai whisky à partir du maïs, auquel on ajoute une partie d’orge et de seigle maltés pour contribuer à enrichir la palette aromatique. »

> Motivation et amour

Le projet est maintenant ficelé, financé et Romain Selle remet en forme les anciennes granges et étables de l’exploitation dans lesquelles prendra place la future distillerie. L’alambic, fabriqué par la société SOFAC à Condom (Gers), rejoindra sous contrôle douanier son emplacement définitif et la distillation sera effectuée d’octobre à mai. Les barriques sont réalisées par un tonnelier des Landes.

La production débutera après la récolte du maïs, au dernier trimestre de l’année, pour une commercialisation des 500 premières bouteilles fin 2024. Romain envisage ensuite 1 500 bouteilles les années suivantes pour une production de whisky inédite en Béarn, « fruit d’une mûre réflexion, de beaucoup d’envie, de motivation et d’amour ».

Ce contenu a été publié dans Artisanat, Économie, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Un whisky agricole va voir le jour en Béarn

  1. Françoise Audiard dit :

    Après le piment le whisky. Le Béarn nous fournit régulièrement des entrepreneurs talentueux et innovants, qui font rayonner notre beau territoire et à qui je souhaite toute la réussite qu’ils méritent. Bravo pour se beau projet. J’ai hâte de découvrir votre production.

  2. Lesbats Arnaud dit :

    Si il faut des volontaires pour goûter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.