FENICS – Le sens unique dans la Carrère à l’étude

La requalification des espaces publics vise à lutter contre le sentiment d’insécurité.

Une réunion automnale de la démarche Fenics, visant à définir un plan d’actions pour la revitalisation du centre bourg, s’est tenue lundi 18 octobre à l’espace socioculturel (une 1er réunion concernant le patrimoine et l’attractivité a eu lieu le jeudi précédent).

Aux côtés des animateurs du Département, on notait la présence d’une dizaine d’élus et d’autant d’habitants, désireux de participer à la réflexion sur le devenir de leur village.

La responsable France Morel a évoqué le calendrier qui se resserre : « Nous devons commencer en novembre la rédaction de fiches d’actions concrètes, afin que tout soit bouclé fin janvier 2022. » Autant dire que le temps est compté !

Elle a rappelé ensuite le grand objectif : redonner de l’attractivité au village, notamment par la sécurisation des piétons et cyclistes, en requalifiant les espaces publics et en créant des lieux de déambulation apaisée.

> Voiture omniprésente

L’un des moyens pour atteindre ce but pourrait être de mettre la Carrère en sens unique : « La voiture est omniprésente, ont signalé les intervenants, et l’espace réservé aux piétons est quasi inexistant. » Un contrôle devant l’église a comptabilisé 800 véhicules jour (environ 400 dans chaque sens).

La proposition d’un sens unique Ouest-Est (du Bourdalat vers la place du Palais) semble s’imposer pour des raisons techniques, mais un débat s’est engagé à ce sujet en raison de l’accès difficile des camions pour desservir la maison de retraite.

Le maire, Jean-Pierre Escouteloup, souhaiterait expérimenter ce sens unique de décembre 2021 à septembre 2022, « après quoi, il faudra évaluer sa pertinence par un sondage populaire avant de prendre la décision définitive ».

Cette expérimentation devra bénéficier d’un accompagnement pédagogique, de la mise en place d’une signalétique de « zone de rencontre » par un travail qui pourrait être réalisé avec les enfants…

> Le marché au belvédère

Quant aux places du Palais et Donis (ancienne poste), il faut « retrouver l’esprit de cœur de village » et « supprimer ce sentiment d’insécurité » : ont été évoqués la vitesse (30 km/h dans tout le village ?), la visibilité, les parcours piétonniers.

Une décision est déjà prise : le maire a annoncé le déplacement du marché au belvédère du fond de la place du Palais, dès le printemps prochain.

Il s’agit vraiment d’étudier les choses à fond, pour le long terme, à 10, 20, 30 ans… Élus et citoyens doivent « définir ce qui est important pour leur village » : c’est un enjeu capital.

Ce contenu a été publié dans Vie communale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.