Un moment privilégié dans la magie du conte oriental

La conteuse a entraîné son public dans un beau voyage imaginaire.

La bibliothèque municipale a proposé jeudi 27 janvier, en partenariat avec le Pôle Lecture de la CCLO, un magnifique spectacle : « Le voyage de Messaouda ».

Pour cette 2e animation de l’année (après la participation à la Nuit de la lecture le 22 janvier), la bibliothécaire Gaëlle Métesreau a donc accueilli Layla Darwiche, conteuse et auteure d’origine libanaise.

Fuyant son pays ravagé par la guerre, l’artiste est arrivée très jeune en France et, après des études en langue orientale et une expérience de la scène à travers les danses du Maghreb, est venue tout doucement et naturellement au conte.

> Émotion et poésie

Elle puise son répertoire dans les contes traditionnels du Moyen-Orient (Palestine, Égypte, Syrie), les « Mille et Une Nuits » et dans la mémoire familiale transmise par sa grand-mère, Téta Widad, puis par son père, le conteur Jihad Darwiche (1951). Layla, sa sœur Najoua et leur père Jihad ont d’ailleurs créé ensemble en 2014 le spectacle « Les Darwiche Conteurs ».

Les spectateurs, présents en petit comité jeudi dans la salle socioculturelle, ont beaucoup apprécié ce joli moment d’émotion, de réalisme et de poésie, grâce à une riche interprétation pleine de finesse, de dynamisme et de vie.

Ce contenu a été publié dans Bibliothèque, Culture, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.