Augmentation des secours à la personne pour les sapeurs pompiers arthéziens

Le chef de centre, Pierre Castéra-Garly, a souligné la bonne santé du CIS arthézien.

Le centre d’incendie et de secours d’Arthez de Béarn a pu enfin fêter sa Sainte-Barbe samedi 30 avril.

Le chef de centre Pierre Castéra-Garly et son adjoint Pierre Gougy avaient réuni à l’Espace socioculturel la grande famille des pompiers et des anciens, avec le lieutenant-colonel Roure chef du groupement Est, les chefs de centres voisins (Mourenx-Artix et Arzacq), les chefs de brigade de gendarmerie d’Arthez-Artix et les maires des communes défendues par le CIS d’Arthez.

Pierre Castéra-Garly a évoqué d’abord cette longue et difficile période de pandémie, durant laquelle « les sapeurs arthéziens n’ont jamais reculé ». Il a souligné que 4 d’entre eux, Jean-Jacques Lapoux, Jean-Baptiste Pujol, Jean-Philippe Vignaut et Jean-Pierre Cazenave « avaient aidé bénévolement, pendant 9 mois, le centre de tests et le centre de vaccination ».

Côté opérationnel, le CIS d’Arthez a réalisé 425 interventions en 2021 : « Notre activité est en augmentation constante et surtout dans le secours à la personne. » Et il a ajouté : « Nous sommes au service du public, c’est une notion importante que ne perdent jamais de vue les sapeurs pompiers volontaires. »

> Recrutement difficile

Cependant, des inquiétudes pointent : le recrutement est difficile, la fidélisation des sapeurs est compliquée. « Arthez a la chance d’avoir des pompiers disponibles en journée, mais jusqu’à quand ? » Et le chef de centre a lancé un appel à tous, élus et services du SDIS : « Il faut réfléchir et être tous acteurs pour garantir des effectifs suffisants ».

Et il a conclu en remerciant tous ceux qui contribuent à la bonne santé et à la belle ambiance du CIS.

Le maire Jean-Pierre Escouteloup, la conseillère départementale Fabienne Costedoat-Diu et le lieutenant-colonel Jean-François Roure ont, chacun leur tour, félicité les sapeurs pour « leur dévouement, leur disponibilité, leur engagement de chaque instant au service de la population des territoires ruraux ».

Quant à Jean-Pierre Cazenave, président de l’Amicale, il a souligné avec plaisir la reprise des événements festifs « qui fait du bien au moral ».

Ce contenu a été publié dans Social, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.