Le SSIAD veut développer le maintien à domicile

Les responsables du SSIAD vont tout faire pour développer le maintien à domicile des personnes âgées.

L’association pour l’Amélioration du cadre de vie des personnes âgées du pays d’Arthez de Béarn s’est réunie en assemblée générale vendredi 18 novembre à l’espace socioculturel.

Dans son rapport moral, la présidente Fabienne Costedoat-Diu a rappelé l’importance du maintien à domicile. « Afin que le maximum de personnes âgées puissent être accompagnées, a-t-elle insisté, l’association prend de l’ampleur, car 90 % d’entre elles souhaitent rester chez elles. Notre mission est donc de trouver des solutions pour faire durer ce maintien. »

La directrice Julie Fardeau a précisé de son côté que le Service de soins infirmiers à domicile était un service gratuit, financé par l’ARS avec 50 places autorisées en 2021, pour 24 communes du canton d’Artix et pays de Soubestre. « C’est donc quasiment 350 km que les aides-soignantes parcourent au quotidien, souligne-t-elle, et notre forfait journalier est de 33,47 euros/patient. »

Avec 24 salariés, le service accomplit 7 tournées matinales en semaine, 3 les dimanches et jours fériés et 1 le soir, pour un total de 19 198 visites dans l’année.

> 10 places supplémentaires

Au final, le service a pris soin de 75 personnes âgées, a eu 15 sorties du service dont 3 pour départ en EHPAD : 12 personnes ont donc été accompagnées jusqu’à leur décès à la maison. « Nous sommes les premiers témoins du virage domiciliaire du système de santé, explique la directrice, et le domicile est désormais devenu une fin en soi pour la plupart des personnes. »

Face à la liste d’attente qui s’allonge (34 personnes au 31/12/2021), le service a demandé 10 places supplémentaires qui ont été accordées par l’ARS. « C’est ainsi qu’à partir du 14/02/2022, se réjouit Julie Fardeau, 10 personnes supplémentaires peuvent rester chez elle malgré les difficultés de la dépendance liée à l’âge. » Par ailleurs, avec la « prime Ségur », les salaires ont pu être augmentés de 20 %.

Sur ces bonnes nouvelles, la directrice signale qu’elle va solliciter une nouvelle extension car la liste d’attente ne cesse de s’allonger et atteint maintenant les 45 demandes.

Ce contenu a été publié dans Santé, Social, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.