« On ne peut pas opposer l’emploi à la santé »

Gilles Cassou et les membres du bureau de l’ARSIL veulent inciter toutes les victimes des nuisances de Lacq à les soutenir dans leur action.

Gilles Cassou, président de l’ARSIL (Association des Riverains des Sites Industriels du Bassin de Lacq) a été très clair, lors de la réunion du jeudi 25 janvier à la salle des fêtes de Lacq, en présence d’une centaine de personnes : « Tous les acteurs du Bassin de Lacq, nous ne pouvons avoir qu’un seul objectif commun : la bonne santé des individus et de l’emploi ». Le président a refusé d’entrer dans une polémique politique mais l’assemblée a fustigé l’attitude de la majorité des élus du secteur (à l’exception de Georges Trouillet maire de Maslacq et Gervais Cillaire adjoint de Lacq) qui ne veulent pas soutenir le travail de l’ARSIL ou, pire, « traitent ses membres de « terroristes », comme l’a fait le député de la circonscription » a rappelé Cathy Soublès de la Sepanso. Seul, un député F.I. de Gironde, Loïc Prud’Homme, est intervenu à l’Assemblée Nationale pour évoquer le problème.

> Constituer une force

En attendant, l’ARSIL poursuit son action. Après les 1er plaintes en 2015 et les 1er analyses en 2016, devant les atermoiements des industriels, l’association a décidé en 2017 d’agir plus fermement : »Nous avons compris qu’il fallait nous montrer, manifester publiquement, mais de manière très organisée, notre mécontentement. » C’est ce qui s’est passé avec la manifestation du 27 octobre dernier et la photo révélatrice d’un nuage impressionnant de SO2 prise par une habitante le 24 novembre. Un changement radical s’est alors opéré : « On a noté, enfin, une prise de conscience des industriels et du nouveau préfet : ainsi, lors de la réunion en préfecture du 12 décembre, de graves dysfonctionnements ont été reconnus par Arkema. » Des actions sont donc mises en place : gros travaux sur les unités, associations invitées à toutes les réunions, études épidémiologiques, conférences riveraines… « Mais, insiste Gilles Cassou, il faudra rester vigilants, faire nombre, constituer une vraie force et chacun doit s’impliquer. » La population de tout le secteur (y compris celle d’Arthez-de-Béarn) est concernée par les nuisances : chaque odeur ou symptôme physiologique suspect (dermatologique, respiratoire…) doit être signalé immédiatement au N° 05 59 92 21 02. « C’est le seul moyen d’accélérer la prise de conscience des responsables. »

> Le Bureau de l’ARSIL

L’ARSIL, avec 176 familles adhérentes, valorise son image et se félicite de « devenir incontournable ». Son Bureau a été renouvelé ainsi : président Gilles Cassou, vice-président Jean Guilhamélou-Sempé, trésoriers Laurent et Karine Hourdebaigt, secrétaires Françoise Peings et Chrystèle Alvizet.

Adresse mail : arsil.lacq@gmail.com

Ce contenu a été publié dans Actualité, Santé, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *