Retour à une vie (presque) normale

Daniel Reclus et Philippe Garcia gèrent, avec la municipalité, une période très délicate.

Alors que le déconfinement est en route, la municipalité a tenu à faire le point sur cette période difficile pour tout le monde.

« En tant que responsables communaux, nous devons depuis trois mois nous adapter en permanence, explique le maire Philippe Garcia, et nous tenons d’abord à remercier tous ceux qui, des soignants aux commerçants, en passant par la gendarmerie et les pompiers, les agents de la commune, du Sivom et de la CCLO, ainsi que les élus et des citoyens bénévoles, ont créé les conditions d’un confort optimal pour la population. »

La mairie avait ouvert dès le départ une cellule de veille qui a permis l’accompagnement régulier des personnes âgées, isolées, fragiles. L’Ehpad Le Temple, grâce à une gestion rigoureuse et l’engagement du personnel, n’a connu aucun souci majeur, avec le gîte des pèlerins mis à la disposition des soignants. Le problème des masques a été résolu avec le concours de la CCLO pour une distribution à toute la population et le maire précise que des masques solidaires sont encore disponibles en mairie. L’école a accueilli les enfants des familles prioritaires.

> Une étape délicate 

Le déconfinement constitue une autre étape délicate, notamment avec la réouverture, très contrainte, des écoles : « En raison de directives souvent imprécises et parfois contradictoires, l’organisation par le SIVOM a été très compliquée, souligne le 1er adjoint Daniel Reclus. » Plusieurs réunions avec l’inspecteur d’Académie, les directeurs d’écoles et les maires ont été nécessaires pour régler au mieux les problèmes de locaux, de personnel, de cantine, de garderie : « Grâce à la bonne volonté de tous, les décisions ont été prises à l’unanimité, dans une totale transparence », analyse Philippe Garcia avec le sentiment du devoir accompli. Et Daniel Reclus insiste sur « les synergies positives précieuses mises en œuvre à travers l’intercommunalité ».

> Un été différent

En raison de la nécessité du respect des règles sanitaires et pour la sécurité des personnes, plusieurs animations de l’été sont annulées, comme dans toutes les communes des alentours : pas de piscine (travaux impossibles pour la mise en eau, protocole sanitaire exigeant) ; pas de fête locale (annulation des bodegas par les clubs, respect des distances irréalisable, surveillance accrue trop coûteuse) ; pas de Partitions Bucoliques avec L’Office de Tourisme ; pas de Marché des Producteurs avec la Chambre d’Agriculture ; pas de Journées du Patrimoine

Sont à l’étude selon des modalités très particulières, l’ouverture du camping, de la maison des pèlerins et de l’accueil de loisirs (indispensable pour de nombreuses familles).

Non, ce ne sera vraiment pas un été comme les autres… mais on s’y attendait un peu !

————————————————-

Communiqué du maire sur le site de la mairie : Une éclaircie après le confinement

Ce contenu a été publié dans Actualité, Vie communale, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Retour à une vie (presque) normale

  1. COSTEDOAT DIU dit :

    Il est nécessaire de souligner et de remercier le formidable travail et l’ engagement des aides soignantes et des cadres de santé du service de soins à domicile et du lien social. Malgré leurs contraintes familiales ou personnelles, tout le personnel du SSIAD a répondu présent. Les tournées à domicile ont été assurées normalement, soumises à mesures d’hygiène drastiques augmentant leurs contraintes de travail. Le personnel du lien social a assuré une veille téléphonique pour tous les bénéficiaires du secteur couvert, soit 21 communes d’Arthez et des alentours.
    Elles ont apporté un soutien matériel et surtout psychologique primordial chez les plus fragiles d’entre nous.
    Un bel engagement ;merci à toutes .

  2. guerin dit :

    Nous nous sommes aperçus lors de cette crise sanitaire l’ entraide qui il peut y avoir entre chacun, beaucoup ont donné le meilleur de soi souvent en restant dans l’ ombre mais le résultat y était ! Il faut désormais continuer cette entraide en allant dans les commerces qui sont restés fermés lors du confinement , par exemple en allant boire un petit café dès les bars, restaurants … ce petit geste compte beaucoup pour eux . Teddy guerin

  3. toulouse veronique dit :

    Je trouve inadmissible que le Sivom ne soit pas en mesure de fournir des repas aux enfants .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.